Procès ministère de la santé contre MABUCIG : des associations de lutte contre le tabac appellent la justice à statuer rapidement

0
82

4400 décès par an au Burkina ont pour cause le tabac. Le bilan alarmant est fait par des acteurs de la lutte contre le tabac. Ils signalent que le Burkina Faso ferait partie des deux pays après le Cambodge à ne pas se conformer à la loi portant sur l’apposition des avertissements sanitaires graphiques sur les paquets de cigarettes exigée par l’OMS.

Le coordinateur du projet Afrique contre le tabac, Salif Nikiema, a lancé un appel mercredi à l’endroit de la cour d’appel de Bobo Dioulasso à statuer rapidement sur le procès qui oppose le Ministère de la santé à la Manufacture Burkinabè de Cigarettes (MABUCIG), pour non-respect de la règlementation relative au conditionnement et à l’étiquetage des produits de tabac.

Le procès du Ministère de la Santé contre la MABUCIG qui s’est ouvert le 28 février 2017 au tribunal de grande instance de Bobo a été de nouveau renvoyé au 21 mars 2017 à la demande de la MABUCIG Le Burkina Faso a adopté en 2006 une loi antitabac et des décrets d’application de cette loi, parmi lesquels il y a celui portant conditionnement et étiquetage des produits de tabac.

Après l’adoption de cette loi, il a été donné à l’industrie du tabac un délai pour mettre des images graphiques sur les paquets et les cartouches de cigarettes afin de se conformer aux règlements