Crise à l’UPC : « Ceux qui parlent de UPC/Renouveau Démocratique font donc une usurpation de titre» (Zéphirin Diabré)

0
45

Le Bureau politique national (BPN) de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a animé une conférence de presse ce lundi 9 octobre pour éclairer sur la situation qui prévaut au sein du parti.

 

« A l’heure où nous parlons, il n’existe pas un groupe parlementaire dénommé UPC/Renouveau, pour la simple raison que la création des groupes parlementaires se fait suite à une rencontre de la conférence des présidents, et un acte du Président de l’Assemblée nationale (PAN) », a indiqué le président du parti, Zéphirin Diabré. Chose qui n’a pas encore été faite selon les conférenciers. C’est ainsi que Zéphirin Diabré demande au PAN de réunir cette conférence afin de situer l’opinion publique sur cette question si un groupe parlementaire est créé au sein de l’Assemble nationale ou pas.

« Ceux qui parlent d’un groupe parlementaire qui se dénommerait UPC/Renouveau Démocratique font donc une usurpation de titre, car un tel groupe n’existe pas », a martelé Zéphirin Diabré.

A en croire les conférenciers, une délégation de 4 députés a rencontré le président du parti assisté d’un vice-président et d’un secrétaire général national, le 4 octobre dernier pour informer la direction du parti qu’avec d’autres camardes, ils avaient décidé de démissionner du groupe parlementaire UPC et de déposer une demande auprès du PAN en vue de se constituer en un nouveau groupe. Cette notification a été verbale et les mobiles n’ont pas été avancés, car cette délégation n’était venue que pour informer la direction du parti, a laissé entendre Zéphirin Diabré.

Selon président du parti, ce à quoi on assiste actuellement « est une étape dans le développement d’un complot contre le parti en gestation depuis janvier 2016 », car l’idée de ce groupe parlementaire n’a rien à voir avec les révélations de la presse. Tout serait parti au cours de la réunion du BPN en janvier 2016 où il fallait choisir la position du parti sur l’échiquier national.  « Depuis cette rencontre, certains camarades qui n’ont pas pu prévaloir leurs idées, ont nourri l’idée d’un groupe parlementaire distinct, afin de l’utiliser comme instrument pour négocier en toute indépendance des postes avec le MPP », a précisé Zéphirin Daibré.

 

Par Cryspin LAOUNDIKI