Atlas Mara sacrifie 30% de son capital pour le contrôle de l’Union Bank of Nigeria

0
57

Le groupe Atlas Mara vient de recevoir le feu vert pour mettre à exécution son deal avec Fairfax Africa. Les actionnaires du groupe anglais ont accepté, à 90%, la double opération qui actera le renforcement de Fairfax dans le capital d’Atlas Mara et permettra à la holding de prendre le contrôle l’Union Bank of Nigeria.

 

Les actionnaires de la holding bancaire Atlas Mara, cofondée par Bob Diamond (ex-directeur général de Barclays), viennent de donner leur feu vert pour la double opération d’augmentation-ouverture de capital et d’émissions d’obligations convertibles qui lui permettrait de mobiliser près de 200 millions de dollars. Ces opérations devraient également se solder par l’entrée du fonds d’investissement Fairfax dans le capital d’Atlas Mara, alors que cette dernière prendra le contrôle de l’Union Bank of Nigeria.

Plébiscite pour Diamond en AGO

Ce montage financier devrait ainsi permettre à Fairfax Africa Holding, un fonds privé ciblant le secteur financier africain, de contrôler 35% du tour de table d’Atlas Mara, contre 5% actuellement. L’effet de dilution de capital qu’entraînera cette transaction n’a pas empêché de l’approuver à 90%. Une décision qui a été prise lors d’une AGO tenue le 15 juillet dernier.

Selon le Financial Times, Bob Diamond aurait réussi lors de cette assemblée à convaincre ses actionnaires de l’intérêt à perdre en partie le contrôle de leur entreprise contre le renforcement de leur position dans le secteur bancaire nigérian. Les 200 millions engrangés par la vente d’actions à Fairfax seront destinés à l’achat de parts supplémentaires dans le capital de l’Union Bank of Nigeria.

L’argument prix

D’ailleurs, l’adhésion des actionnaires d’Atlas Mara à la stratégie de Diamond s’explique en partie par le fait que le prix de cette prise de contrôle serait équivalent à moins de 50% de sa valeur comptable. Le management de la holding a également souligné les signes de reprise de l’économie nigériane, notamment les récentes souscriptions aux obligations publiques et la consolidation de la balance extérieure.

Sur une enveloppe estimée de 200 millions de dollars, Atlas Mara prévoit de reverser 55 millions pour son renforcement dans le capital d’Union Bank of Nigeria, où la holding détient déjà des parts. Le groupe reprendra les 13,4% de parts détenus par Clermont Group, ce qui lui permettra d’avoir près de 44,5% de la banque nigériane.

Appui à la trésorerie et à Fintech

L’objectif de cette opération est de faciliter le développement d’une exploitation bancaire détenue par Atlas Mara au Nigéria. Le reste des fonds devra être mobilisé dans l’augmentation de capital annoncée par le mangement de l’UBN. Une opération qui pourrait offrir la majorité de contrôle au sein de la banque au groupe de Bob Diamond. Ce dernier a, rappelons-le, annoncé son intention de développer l’appui à la trésorerie et à la Fintech sur le marché nigérian.

L’Union Bank of Nigeria a réalisé lors du premier trimestre 2017 un résultat net de 4,5 milliards de nairas (13 millions de dollars). L’UBN a également généré des revenus d’intérêt de 27 milliards de nairas, contre 24 milliards au cours de la même période en 2016.

 Amine Ater